2.13 | Dernière cigarette

Temps de divertissement : 1 minute

Je fume une dixième cigarette, dans ma cuisine.
Je m’enfume davantage, dès que tu me plantes l’une de tes épines.

Je vis dans un logement merveilleux, une si jolie maison.
L’endroit où nous abusons d’un statut d’adulte, celui où s’est diluée mon adulation.

J’examine les cadres photos, de nos moments phares.
Ma chronologie est humblement entreposée, elle symbolise son point de départ.

Je clope déjà de bon matin, d’une insomnie, en altitude.
Tu m’appréhendes tel un larbin, à me perdre massivement, dans notre lassitude.

J’ai rallumé une cigarette, l’ai disséminé.
Je voulais qu’on arrête de s’arroser, de s’immerger, de se bassiner.

Tu contestes en permanence, lorsque j’inspire.
Je déteste ta façon d’expirer nos discordes, nos soupirs.

Je m’affaisse, m’enflamme, je continue de fumer.
J’en rallume systématiquement une, j’évite soigneusement de t’enfumer.

Que vais-je dire à mes amis ?
À ceux qui ont assisté à nos premiers moments ?
Je redoute de dormir seul, de me glisser dans ce lit, bien trop grand.

Je suis terrifié, d’admettre que je te quitte définitivement.
Je décroche nos clichés de mes murs. Comment le verdict a-t-il changé, si drastiquement ?

Je n’ai pas de réponse à tes questions, d’explications à notre finalité.
Tu t’allierais quasiment à mes ennemis, à flotter jovialement, sur notre rivalité.

Des émotions enrageantes me donne le hoquet.
Ce n’est pas grave, je m’enfume d’une dernière cigarette, pour combler ta lâcheté.

J’aère la pièce, tu rétorques que tu n’aurais pas dû en racheter.
Tu m’as destitué de ma contenance, m’en as dérobé son paquet.

7 Commentaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store