2.10 | Crime passionnel

Temps de lecture : 2 minutes

Si notre amour est fusionnel, puis-je t’amadouer ?
C’est anxiogène dès que tu tires sur mes ficelles, davantage lorsque tu contestes que l’on va s’échouer.

Je me penche sur le plateau que tu déploie, m’apprête à flancher.
J’avance, pioche une nouvelle carte, pour finalement, te laisser trancher.

Tu m’expliques les consignes, j’augmente la mise.
Je te pique le plus de pions, sans pour autant, me plier à ton emprise.

Je recule de quelques cases, je déploie une stratégie.
Tu blâmes madame séduction, j’improviserai pour cette partie.

Qu’en est-il de la victoire ?
Que vais-je gagner si je te bats ?

Pourquoi ne pas faire en sorte que cela dure indéfiniment ?
Que chaque journée soit exactement comme celle-là.

Après les beaux jours, l’orage s’est installé.
Les dés furent suspendus, je suis resté là, affalé.

Tu es parti sans instruction, avant de revenir, sans t’expliquer.
Je t’ai supplié, avare de notre duo, éperdument intoxiqué.

Une fois l’idylle détruite, s’installe le préambule d’un crime passionnel.
Tu as brisé ce sentiment de sécurité, tu as foutu mes efforts à la poubelle.

C’est précisément là que j’ai repris mes vieilles habitudes.
Celles de m’assouplir, de tout dramatiser.

Cela ne m’empêchait pas d’éprouver de l’incertitude.
De plonger dans tes imprécisions, ta magnitude et d’autre part, de t’idéaliser.

D’un crime passionnel, découle un raz-de-marée.
Tu allègues notre solidité, masques nos fissures et me sermonne qu’on ne va pas chavirer.

Alors… pourquoi j’hésite à m’adosser sur notre gâchette ?
Je te jetterais presque par-dessus bord, à faire de mon amour un jeu de fléchettes.

1 commentaire

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store