2.7 | Ta façon

Temps de lecture : 1 minute

Tu transgresses cet hymne, que je m’obstine à chanter.
Tu as assimilé cette rengaine, servie sur un plateau argenté.

Je m’adoucis sous notre candeur, à ta manière de marmonner.
Je fondrais presque quand tu as envie de moi, lorsque j’ai si peu à donner.

Peut-être que c’est ta façon de m’offrir une utopie, ton enthousiasme à la partager.
Tu as créé une bulle où je peux allègrement me complaire, ne plus m’endommager.

Je suis pris par une fièvre, dans ta vision d’un tout.
J’ai le souffle coupé dès que je contemple ton audace, ta façon de vouloir de nous.

Tu découvres progressivement mes failles, mes tendances à déguerpir.
Quand ça devient sérieux, que c’est en dehors de mes repères, toutes les fois où je m’attends au pire.

Fréquemment, je refoule le panel antithétique de mes commotions.
Tu promets t’en foutre et pointes du doigt la limite de tes propres actions.

Ma devise t’irrite, je la réitère abondamment.
Il s’agit d’un véritable handicap, celui de se donner, d’incarner ton amant.

Tu ignores mes propos, ce n’est pas une si mauvaise chose.
J’agis perpétuellement avec pessimisme, je vois rarement la vie en rose.

Je succombe quand tu composes avec mes indécisions.
À cette manière de t’amuser de mon humeur lunatique, mon air sarcastique, mes impulsions.

J’éclipse brillamment mes instincts tumultueux, mes inerties.
Trop fier pour admettre à quel point je suis sous ton charme, intégralement à ta merci.

En dépit de mes anticipations, tu ignores la totalité de ce que j’ai entrepris.
C’est cette façon-là qui fait que je me noie dans tes beaux yeux, je m’attendrie.

2 Commentaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store