2.2 | Comme un papa

Temps de lecture : 1 minute

Mon existence défile à une vitesse fulgurante.
J’ai retiré les aiguilles de ma pendule, pour ne pas m’engourdir dans l’attente.

J’invite du monde, je meuble mes jours du mieux possible.
Je radote sur ma future carrière, ma dernière rencontre ou de devenir invincible.

Je distribue du répit, sans me soucier de mes finances, de mon loyer.
Ils adoucissent mes séquences intrépides, ils animent partiellement mon foyer.

Régulièrement, je fige ma pose.
J’admire les diverses personnalités qui s’harmonisent ou s’opposent.

Je n’apprécie pas mon aubaine, celle d’être en dehors des débris.
Celle de ne rien désirer d’autre que d’aimer démesurément tous mes amis.

Je suis comme un père qui conteste, comme un papa qui console.
Je berce les maux d’adolescents, j’apprécie particulièrement le beau rôle.

J’ai un aspect paternel, un cachet protecteur.
Quand je m’inquiète de ton existence, te défends avec ardeur.

Comme un papa, je tiens à t’encourager, je crois en toi.
Je t’innocente dès que tu t’exacerbes, lorsque tu commets de piètres choix.

J’offre des conseils, je répare tes erreurs.
Je t’apporte une oreille attentive, sors un mouchoir, je m’empresse de sécher tes pleurs.

Je pense que tu sais où te réfugier…
Tu as de l’amour à revendre ?
Cela tombe bien, je t’accueille à bras ouverts sur mon palier.

4 Commentaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store