1.1 | 100% Pétromania

Temps de divertissement : 5 minutes

| 12 OCTOBRE 2021 – 09 : 45 |
| PARIS – CHAMBRE DE GARI. |

Chaque être humain possède des traits de caractère qui le représente parfaitement.
Certains individus sont de bons amis, d’autres sont connus pour un égoïsme enraciné.
Élise Pétronova se définit par son sens de l’organisation et son incroyable efficacité.

Aujourd’hui est un grand jour pour l’avocate, puisqu’elle aide son nouveau colocataire, Gari Vincelse, à emménager.

Élise et Gari se connaissent depuis quelques mois maintenant.

La jeune femme l’avait rencontré un soir d’hiver, dans un bar bondé d’individus.
Ils s’étaient rapidement découvert des passions communes pour la pop culture, ainsi que diverses séries télés.

Si rapidement d’ailleurs, qu’Élise lui avait proposé d’emménager avec elle, dès que l’occasion s’était présentée.

Gari, web développeur pour une start-up, venait d’obtenir un poste permanent sur la capitale.
Il s’était réjoui d’avoir quelqu’un sur qui compter, plus encore, de ne pas avoir à chercher un appartement.

Ils se trouvent dans sa nouvelle chambre, tandis qu’Élise constate qu’elle a déjà déballé la moitié de ses affaires.

Son regard s’attarde sur une boîte métallique, qu’elle dépose délicatement sur le lit de son colocataire.
La jeune femme incline sa tête, curieuse, lorsqu’elle remarque que la boîte dispose d’une serrure.

ÉLISE :
(Elle tend son index en direction de l’objet.)
« Que contient cette boîte ? »

GARI :
(Il se rend compte de quoi Élise parle et s’empresse de mettre la boîte sous son lit.)
« C’est toi qui l’as sortie ? »

ÉLISE :
(Elle fronce ses sourcils et lui indique.)
« Elle était dans l’un des cartons. »

GARI :
(Il tourne le dos à son interlocutrice et se remet à déballer ses affaires.)
« Ho… d’accord. »

ÉLISE :
(Ne comprenant pas sa réaction.)
« Il ne fallait pas que je la sorte ? »

GARI :
(Il fait de nouveau face à son amie et s’empresse de lui répondre.)
« Non, non… Tu as bien fait ! »

ÉLISE :
(Elle esquisse un léger rire.)
« Elle contient un terrible secret ? »

GARI :
(D’un air enfantin, il plonge ses yeux bruns dans ceux d’Élise et déclare.)
« Si par terrible secret, tu entends mon écriture… c’est très probable !
J’écris sur ma vie, sur mes émotions.
Disons que c’est un moyen d’extérioriser ce qui se passe au quotidien. »

ÉLISE :
(Toujours souriante, elle le taquine.)
« Des journaux intimes sur tes béguins et tes secrets.
On dirait une adolescente qui expérimente l’amour pour la toute première fois. »

GARI :
(Il attrape un coussin sur son lit et lui lance gentiment au visage.)
« Tu vas être sarcastique sur chaque chose que je possède ? »

ÉLISE :
(Elle lui relance le coussin.)
« Quoi de mieux pour célébrer mon anniversaire, que de t’accueillir et de me moquer de tes habitudes ! »

GARI :
(Il rebondit sur ses propos.)
« Par ailleurs, je voulais te remercier d’avoir pris ta journée pour m’aider.
D’autant plus en ce jour… »

ÉLISE :
(Elle attrape une pile de jeux-vidéos et commence à les ranger sur l’étagère murale.)
« Tant qu’on n’y passe pas la journée entière et que ce soir, les événements tournent autour de moi, je serai la plus heureuse du monde ! »

GARI :
(Il hoche sa tête et s’exclame, enjoué.)
« À ce propos, ne t’inquiètes pas, je me suis occupé de tout pour ta soirée.
Considère cela comme mon premier cadeau. »

ÉLISE :
(Elle se fige, subitement confuse.)
« Comment ça ? »

GARI :
(Voyant Élise s’inquiéter, il s’approche et l’aide à remplir l’étagère.)
« Je me suis occupé d’inviter les gens qui comptent le plus pour toi. De l’alcool et des plats seront livrés cette après-midi. Je t’ai également pris rendez-vous avec une coiffeuse et une maquilleuse, le tout, directement ici.
Tu n’as plus qu’à te préparer et à profiter du reste de ta journée. »

ÉLISE :
(Surprise, elle s’enflamme légèrement.)
« Tu as invité qui exactement ?
Et tant que j’y pense… quand et comment as-tu organisé tout ça ? »

GARI :
(Il grimace, avant de lui lancer un sourire coupable.)
« La version officielle, ou l’officieuse ? »

ÉLISE :
(D’une voix fluette.)
« L’officieuse. Du moins… je crois ? »

GARI :
(D’une nonchalance, il synthétise.)
« La semaine dernière, j’ai créé une base de données pour cross référencer tes amis sur tous tes réseaux. J’ai ensuite créé un script, afin d’envoyer une chaîne d’automatisation pour les inviter sur une plateforme collaborative.
J’ai intégré une liste de cadeaux en relation avec ton Pinterest et ta Wishlist Amazon. Enfin, j’ai rentré les avis de 2500 établissements et 12000 commentaires dans un algorithme, le tout, pour t’obtenir la coiffeuse et la maquilleuse les plus objectivement appréciées. »

ÉLISE :
(Elle ne masque pas son étonnement.)
« Et… comment tu sais qui va venir ? »

GARI :
(Il sort un téléphone de sa poche et lui montre une interface.)
« Les invités répondent sur une plateforme actualisée en temps réel.
Qui t’offres quoi, l’élaboration de playlists musicales gérées et alimentées par ton historique Spotify, ainsi que les votes des membres de la soirée.
Tout est fait pour que tu ne t’en préoccupe pas.
Même le menu de ce soir est sélectionné et approuvé par tes invités.
J’allais presque oublier, le thème de la soirée est simple :
100% Pétromania ! »

ÉLISE :
(Elle lui arrache l’objet des mains et l’examine.)
« On va être une trentaine !
Moi qui pensais le célébrer en compagnie de Samir et Antoine. »

GARI :
(Soudainement perplexe, il lui demande.)
« J’ai été trop loin ? »

Élise lui redonne son téléphone et marque une légère pause.
Gari lui lance un regard inquisiteur, tandis qu’elle s’approche de lui et le serre dans ses bras.

Le jeune homme, prit au dépourvu, met un certain temps avant de rendre la preuve d’affection qu’Élise lui offre.

ÉLISE :
(Elle se détache, lentement.)
« Tu es sévèrement dérangé quand même. »

GARI :
(Il baisse sa tête et évite de regarder son interlocutrice.)
« Parfois, je m’emballe… »

ÉLISE :
(Elle relève sa tête et le force à la regarder.)
« Ne le soit pas. Tu n’as rien fait de mal.
Je voulais être le centre du monde ce soir… me voilà servie ! »

Gari semble soulagé, son visage s’illumine.

Élise qui réalise qu’ils ne font que discuter, secoue sa tête, comme pour se remettre dans le moment présent.
Elle se met à sourire, alors que Gari est déjà absorbé par une nouvelle trouvaille, au fond d’un carton.

En tant qu’adulte, Élise Pétronova s’est toujours définit comme une personne indépendante, au sens de l’organisation et à l’efficacité indubitable.
Pourtant, elle n’avait aucun mal à compromettre son indépendance pour laisser Gari Vincelse s’installer dans son intimité.

Sans savoir pourquoi, quelque chose au fond d’elle lui laissait penser qu’elle était destinée à rencontrer cet individu.
Qu’elle devait partager un bout de chemin avec lui.

Néanmoins, avait-elle raison de nourrir cette impression ?

Si seulement elle avait su ce que son affection pour Gari lui coûterait, peut-être qu’elle aurait réfléchit à deux fois avant de compromettre son quotidien, ses coutumes, mais avant tout, les fragments de son humanité.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store