1.9 | Les amours imaginaires

Temps de lecture : 1 minute

Un jour, je suis tombé amoureux d’une fille et puis, d’un garçon.
Je ne parle pas d’affaires distinctes, mais bien d’une seule aventure.
Un vol pour l’inconnu, où j’ai alimenté la moindre confrontation.

J’étais crédule il fut un temps, ne sachant pas sur qui me vouer.
J’étais peu sage dans ces moments, à exploiter des hypothèses inavouées.

Je brassais une tornade, j’amassais de simples jeux…
J’étais fier de concocter des plans excessifs, des subterfuges outrageux.

Lorsqu’on empile des dissensions, les épreuves apparaissent disproportionnées.
Cette partie représentera un cap, au moins pour la leçon et ses ricochets surdimensionnés.

De soupçonneux amis, d’impensables amants.
Je me suis jeté dans un flou, une polémique, pour ne plus ressentir les vestiges du printemps.

Les amours imaginaires en adoration.
J’ai préféré me focaliser sur le voyage, plutôt que sa destination.

Ce n’était pas à propos d’elle, encore moins de lui.
Plutôt d’un ensemble, son complémentaire, mais avant tout, les aberrations que l’on poursuit.

Il s’agissait d’une amitié anormale, d’un passage indélébile.
D’un emblème qui marque votre âme, d’une anecdote en dehors de la pile.

Il était question de partage, d’écoute et de compréhension.
Traverser des situations en dépit de nos inquiétudes, sans dépendre de nos appréhensions.

Les amours imaginaires sont fragiles, elles vous marquent en un instant.
Séquentielles et futiles, j’étais subjugué qu’elles s’effondrent si brutalement.

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store