1.7 | Sortir du brouillard

Temps de divertissement : 1 minute

Graduellement, je définis comment m’acclimater.
Je m’installe, dans une ribambelle de convictions, à sacraliser mes ratés.

J’ai pris l’habitude de m’attarder sur mes limites, de me compromettre en retrait.
Je passe mes journées à me préoccuper d’imperfections, de faiblesses, elles dépeignent mon portrait.

J’ai peur en permanence, de faillir seul, en agonisant.
Je crains de ne pas trouver quelqu’un, qui me considère irremplaçable, ne serait-ce que suffisant.

Tu ne voudrais pas contacter un docteur ?
Métaphoriquement, je saigne et il est vrai que je m’étends, à patauger.
Alerte un médecin, j’ai contracté le syndrome de l’imposteur, dis-lui que mon cœur va bientôt exploser.

Je tiens à me tenir debout, je l’argumente, je m’émancipe.
Je prendrai de l’élan, pour réunir la force qui m’est nécessaire, pour ne pas que ma pensée se dissipe.

Par tous les moyens, je cherche à me rendre hermétique.
J’en ai assez d’être si lisible, de passer pour une bonne poire.

Je vise à devenir invincible, me battre contre l’invisible.
J’espère dompter mes cauchemars.

Je suis épuisé de le ressentir, ce besoin de sortir du brouillard.
Cela m’écœure de paraître risible, de tout filtrer, telle une passoire.

Je prie pour incarner l’impassible.
Tendre vers l’impossible, impavide dans le noir.

S’il te plaît, fais-moi une faveur…
Appelle un thérapeute de ma part.

7 Commentaires

0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videMDSH Store